Si les taux sans risque sont aujourd’hui relativement stables à un niveau faible et même en territoire négatif selon la source des données qu’utilise l’évaluateur (majoritairement l’OAT 10 ans en France*), la tendance est haussière pour les primes de risque de marché à fin juillet 2020.

Cette tendance haussière traduit notamment un risque systématique en augmentation dans un contexte d’une crise sanitaire sans précédent depuis au moins une centaine d’années.

Dans une certaine mesure, cette tendance est confirmée dans la pratique des experts indépendants qui interviennent sur les opérations de marché AMF. Pour autant, et sauf cas particuliers, les taux de croissance à l’infini qu’ils utilisent sont globalement stables malgré l’incertitude lié au contexte actuel. La baisse du CAC40 observée ce jour (-3,74%) confirme d’ailleurs l’importance de l’incertitude qui conduit à observer une surréaction aux évènements (cette surréaction peut se traduire aussi par une hausse brutale). Néanmoins, il est normal que les experts en évaluation d’entreprise ne “surréagissent” pas dans le choix des  principales hypothèses pour estimer la valeur. C’est alors l’exercice délicat d’apprécier les caractéristiques intrinsèques d’une entreprise face à son environnement, ce qui dépasse le cadre d’une simple modélisation financière sur un tableur ou sur un logiciel spécialisé !

C’est dans ce contexte que le suivi de ces données de marché a été mis à jour sur la base des rapports publiés jusqu’à fin juillet 2020 sur le site AFIVAL ACADEMY : https://www.afival.academy/primes-de-risque-des-experts-independants-2020

Une mise à jour à fin septembre 2020 sera réalisée prochainement.

*L’usage de moyennes constitue aujourd’hui une pratique majoritaire chez les experts indépendants (généralement moyenne 1, 3 ou 12 mois).